Culture des champignons sur rondins (bûches ou billes de bois)

Voici une formation vidéo sur la culture des champignons sur billes de bois en climat froid. Bon visionnement !

Procédure d'inoculation

Pour pratiquer la culture sur rondins, il est préférable de couper les arbres durant la période de dormance, soit l'hiver. 

Les arbres utilisés doivent être en santé et ne pas avoir un cœur foncé trop important, puisque cela indique la présence d'un autre champignon qui entrera en compétition avec le champignon qu'on veut inoculer. Il est préférable d'utiliser des rondins fraîchement coupés à l'intérieur du premier mois.

On utilise des rondins qui ont un diamètre entre trois et huit pouces. Plus le diamètre est grand, plus l’incubation sera longue. Les champignons peuvent fructifier après quatre mois ou trois ans d’incubation selon le diamètre du rondin, la quantité introduite de mycélium, l’espèce d'arbre utilisé et celle du champignon cultivé.

La méthode traditionnelle d'inoculation se fait en perçant des trous dans le rondin avec une mèche 5/16. Pour un rondin de trois pouces, on effectue trois rangées de trous d'inoculation et huit rangées pour un rondin de huit pouces de diamètre. Les espacements entre les trous sur les rangs peuvent varier selon les besoins, mais un espacement entre quatre et six pouces est souvent utilisé. Avec cette méthode, vous pouvez utiliser des douilles de mycélium, mais le mycélium sous forme de sciure est à privilégier, puisque sa croissance est plus rapide et son coût, moins dispendieux. Les trous dans le rondin doivent avoir environ un pouce de profondeur. Si la douille est utilisée, la profondeur du trou doit avoir une fois et demi à deux fois la longueur de la douille. 

Avec le mycélium sur sciure, il est aussi possible d'utiliser la méthode sandwich qui est démontrée dans la photo suivante. On recommande cette méthode pour les rondins qui ont un diamètre plus grand que 8 pouces. Il faut entre un et deux sacs de mycélium sur sciure, d'environ 2,3 kg chacun, pour inoculer une vingtaine de rondins.

Le mycélium peut se conserver environ un mois à température pièce et six mois au réfrigérateur dans l’espace à légume.

Entretenir sa bûche

Pour avoir du succès avec votre bûche, quelques soins sont nécessaires. Si vous lui apportez les soins appropriés, votre bûche pourra produire entre 2 et 7 ans selon l’espèce d’arbre utilisée, le diamètre du rondin et l’espèce de champignon. Le mycélium doit coloniser toute la bûche avant de produire les champignons.

Cette période qui précède la production de champignons s’appelle la période d’incubation.

Soins pendant la période d’incubation

Placez la bûche à l’extérieur à l’abri du soleil, sous des conifères par exemple, en déposant contre le sol le bout qui n’est pas couvert de cire. Cela permet à la bûche de rester humide. Habituellement, le rondin a assez d’humidité pour les deux premiers mois, on peut donc la conserver sur un plancher en céramique (béton).

Pour les premiers mois d’incubation, entre 1 et 2, il faut protéger de la pluie le rondin, sinon de la moisissure pourrait se développer. L’idéal est de le conserver à l’intérieur de la maison à 24°C. Une ou deux heures d’ensoleillement par jour sont tolérables et même plus si la gestion de l'eau s'effectue adéquatement, si un endroit parfaitement ombragé n’est pas disponible (pas le soleil de midi).

Évitez les endroits où l’eau peut s’accumuler temporairement suite à une pluie et vous devrez suivre l'humidité soit à partir du poids du rondin ou avec une machine qui vous permettra de connaître le bon taux d'humidité à avoir. On suggère une humide à l'intérieur du rondin qui se situe entre 35 et 50%.

 

 

Si vous acheter ou inoculer une bûche en hiver, ne la sortez pas dehors immédiatement. Une période de 30-45 jours est nécessaire avant que le champignon puisse tolérer le froid. Gardez votre bûche à l’intérieur pendant cette période. La déposer à la verticale dans un bac de terre, mimant le sol est une bonne façon de garder une bûche à l’intérieur longtemps.

Soins pour la production des champignons

Si vous pouvez observer le mycélium du côté qui est contre le sol, votre bûche est prête à produire des champignons. Si c'est du shitake, le mycélium blanc devra devenir brun avant d'être prêt à fructifier. Le mycélium a souvent l’apparence d’un duvet blanchâtre.

Souvent, une pluie peut déclencher la fructification. Cependant, il est possible que vous soyez impatient de goûter à vos champignons. Quelques trucs sont susceptibles d’accélérer le processus.
Vous pouvez faire tremper la bûche dans une eau propre et froide. Pour le shiitake, cette étape est souvent obligatoire, mais elle est facultative pour les pleurotes. Alternativement, vous pouvez arroser votre bûche. D'autres espèces auront besoin d'une période de froid.

Quand les premiers champignons apparaissent, il faut éviter leur dessèchement. Si les fructifications sèchent, elles n’atteindront pas la maturité. Si le temps est sec, vous devriez les couvrir avec de la paille humide. Un linge humide peut aussi faire l’affaire.

En quelques jours, les champignons vont atteindre leur taille maximale et vous pourrez les déguster!

Retirez tout champignon que vous n’avez pas eu le temps de cueillir et qui a perdu sa fraîcheur afin d’éviter le développement de moisissures.

Bonne récolte !

La culture sur souche s'avère toutefois un peu plus difficile, car l'arbre peut encore pousser et amener des composés de défenses « antifongiques » qui pourront nuire à la croissance du mycélium. Dans ce cas, il peut être intéressant de cerner les troncs à la base.

Consultez la section sur le shiitake pour rondins afin d'avoir plus d'information sur la production sur rondins. Le shiitake est la production de référence pour ce mode de production.