Mycélium de maitake bio

Mycélium de maitake bio

Prix régulier $28

Mycélium certifié biologique par Écocert Canada

Période de commande : de février à avril

Niveau de difficulté : intermédiaire à difficile

Substrat : sciure supplémentée

DESCRIPTION

Le maitake est un champignon que l'on retrouve surtout à la base des souches d'arbres morts ou affaiblis, comme le chêne, et plus rarement d'autres espèces ,comme le hêtre. On le considère comme un parasite facultatif, c'est-à-dire qu'il s'attaque aux arbres qui ont de la difficulté.

CONSEILS POUR LA PRODUCTION

Dans la nature, ce champignon produit son carpophore à l'interface du sol comme on voit sur les photos. Il est donc avantageux que le mycélium soit en contact avec le sol.

Culture à partir du bloc de mycélium

Pour y arriver, il faut créer des variations de température autour de 15 degrés Celsius afin que le bloc de mycélium commence à produire un primordium comme l'on peut voir sur la photo suivante. Cette technique est la plus difficile à réussir. 

Lorsque le primordium sera déployé un peu plus, on doit ouvrir le sac afin de permettre à la fronde de se déployer. De cette façon, cela permet de recréer l'habitat naturel du champignon lorsque le champignon émerge du sol, voir la photo suivante.

Le champignon doit être récolté lorsque le chapeau est ramifié et déployé, voir la photo suivante.

Culture extérieure à partir du bloc de mycélium

Il est aussi possible d'enterrer les blocs de mycélium (en enlevant le plastique) à la surface du sol ou recouvrir les blocs de sciure. Cette technique est la plus simple à réaliser et c'est elle qui donne un résultat plus fiable. Le maitake produira autour du mois de septembre lorsque les températures seront favorables et on peut seulement avoir 2 récoltes (volées) et qu'une seule fois par année.

Culture sur rondins (bûchettes)

La façon la plus fiable de produire ce champignon de cette façon est de stériliser ou pasteuriser un petit rondin dans un sac à autoclave pour la culture des champignons et de l'inoculer de cette façon. Une fois incubé, le sac est enlevé, le rondin est enterré et la fructification apparaît seulement autour du mois de septembre.

Cette technique permet d'obtenir des récoltes plus abondantes comme c'est possible de voir sur la photo suivante. 

 

La photo suivante montre un maitake dans la nature à la base d'une souche de hêtre.

Le maitake plus bas est à la base d'une souche de chêne, c'est souvent à la base de ces arbres que j'ai trouvé mes plus gros spécimens :-)